Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est dingue ce que le mode aléatoire de Itunes...

Publié le par Poirier Nicolas

C'est dingue ce que le mode aléatoire de Itunes...

C'est dingue ce que le mode aléatoire de Itunes l'aime bien. Lui aussi.

La chanson la plus sympa de Radio GTA ? J'en suis...

Publié le par Poirier Nicolas

La chanson la plus sympa de Radio GTA ? J'en suis dingue :)
http://www.youtube.com/watch?v=OlKaVFqxERk

www.facebook.com/racses add!

Ce moment où je dois chercher sur google images...

Publié le par Poirier Nicolas

Ce moment où je dois chercher sur google images à quoi ressemble un poirreau (pour l'orthographe, c'est pas mieux).

Sur le désespérant éternel retour des...

Publié le par Nicolas Poirier

Sur le travail le soir et le dimanche, vu du Canada

Publié le par GrandNicolas

En avant propos, je pense utile de le préciser : pour financer mes études de droit, j'ai travaillé dès ma première année de Fac en marge de mes études, cela systématiquement donc à des horaires décalés. Ainsi, j'ai travaillé dans un tabac presse à Toulouse 4 soirs par semaine et week-ends à raison de 30h par semaine, souvent jusqu'à 1h du matin, puis dans un call center de défiscalisation de 18 à 22h (et oui, je faisais partie des couillons qui vous insupportaient en vous proposant de "baisser vos impots"), et enfin, après un bref passage par la case livreur de pizzas, j'ai travaillé dans un centre de réception d'appels, où je travaillais du vendredi au lundi de 15h à 22h le plus souvent.

Autant vous dire que durant la Fac, j'ai perdu un certain nombre de soirées et de week-ends à bosser à ces horaires. Mais cela m'autorise donc je pense à en parler.

De mon point de vue, je pense que si bien sur j'aurais préféré profiter de ces soirées et week-ends, je n'avais pas le choix de bosser à ces horaires là, et j'avais besoin de cet argent pour vivre, tout simplement. J'ai bien sur côtoyé dans ces boulots de personnes qui faisaient ces horaires parce qu'ils n'avaient pas le choix mais ils étaient minoritaires : la majorité le faisait parce que les horaires les arrangeait comme moi-même, et la paye améliorée également (les heures de nuit et de week-end étaient payés plus, pas beaucoup plus mais sur des bas salaires, un peu correspond le plus souvent à beaucoup).

Je vis à Montréal depuis plus de 2 ans maintenant. Une des raisons qui m'a incité à quitter la France, est que je ne supportais plus ses grandes villes se transformant en dortoirs géants, dans lesquelles les bars font continuellement l'objet de pressions administratives pour "faire moins de bruit" (ce qui signifie le plus souvent, plus de bruit du tout), les commerces ferment toujours plus tôt, sans parler du dimanche. Mon dieu, le dimanche en France. Quelle épouvante que cette journée morte où les plus grandes agglomérations ressemblent à s'y méprendre à Oradour sur Glane ! Quel ennui ! Cette question qui revient chaque semaine, "mais qu'est ce qu'on pourrait bien faire aujourd'hui ?".

A Montréal, nous en sommes bien loin. L'ensemble de la ville est une fourmilière le dimanche comme les autres jours de la semaine. Certains soirs de semaine, les commerces (tous les genres) ferment même à 22h. C'est juste parfait : plus besoin de courir contre la montre, on profite de sa vie s'en avoir à la caler sur celle des commerces par lesquels on devra passer, au moins pour s'alimenter. Les bus fonctionnent toute la nuit, et ont pour consigne de s'arrêter ou de déposer les femmes à l'endroit qui leur convient (pas forcément à un arrêt) sur l'itinéraire du bus, pour leur sécurité, ce qui est anecdotique car on se sent en totale sécurité dans l'immense majorité de la ville.

Je pense que la France se tire une vraie balle dans le pied en renonçant à tout cela. En laissant ces grandes agglomérations devenir des zones mortes passé 19h ou le dimanche, tout d'abord elle renonce à un nombre particulièrement conséquent d'emplois qui s'ajouteraient à ceux nécessités aux heures "normales" d'ouverture sans rien retirer à celles-ci, mais elle en perd également en attrait de manière considérable. La France vu de l'étranger apparait de plus en plus comme un pays musée, agréable à visiter mais ... agréable à visiter, quoi.

Mon but n'est pas de provoquer, tirer sur l'ambulance, ou autre. Je suis juste consterné que toutes ces personnes qui donnent des leçons sur le travail le soir ou le dimanche sont le plus souvent des personnes qui n'ont pas connu cette situation, la motivation de ceux qui le font, et pire, et le plus impardonnable pour moi, n'ont pas été voir à l'étranger comment cela fonctionne. Mais bon, le jour où nos politiques arrêterons de considérer qu'ils savent tout sur tout sans avoir jamais rien vu ...

Entre le nombre absolument incroyable de messages...

Publié le par Poirier Nicolas

Entre le nombre absolument incroyable de messages reçus, la surprise de mes amis, et l'organisation d'une journée fabuleuse par la Brune de ma vie, j'ai passé un anniversaire des 30 ans tout simplement p-a-r-f-a-i-t. Allez, dans ces conditions, la trentaine, on s'en fout alors :)

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>